Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 09:23

AFFIAFFICHE COTE DE JADE186

Pendant longtemps la côte était un lieu jugé hostile pour l'homme. Aujourd'hui les plages sont investies par les touristes l'été et le week-end, les habitations sont occupées à l'année par de nouvelles populations (retraités, personnes souhaitant loger sur le bord de la mer). Comment la Côte de Jade est-elle devenue un coin de paradis? C'est plus d'un siècle de transformations qui sera évoqué, transformations qui sont à la base des stations balnéaires de la Côte de Jade. Mais ces évolutions ne se font pas sans excès et le coin de paradis a parfois été estimé en danger.

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 14:19

CONF 1er JUILLET LANCASTRIA180

Le 17 juin 1940, devant l'avancée fulgurante de l'armée allemande, les troupes anglaises mais aussi des milliers de civils se ruent à bord des navires britanniques sur rade à Saint Nazaire pour gagner l'Angleterre. Le paquebot "Lancastria" est le plus important d'entre eux. Plusieurs bombardiers allemands attaquent les navires. Touché à 15h48 à 16h12 l'ancien transatlantique est coulé. D'après les témoignages d'officiers rescapés,  9000 personnes se trouvaient à bord et les pertes s'établissent probablement à 7000 noyés ou tués.

Une des plus grandes catastrophes maritimes de tous les temps.

Repost 0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 19:07

CONFER-28-JUIN-2010-JF-C175.jpg

Repost 0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 19:03

AMIS VENEZ LES REJOINDRE176

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 16:38

VISITES GUIDEES ETE 2010162

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 09:58

CONF 7 MAI 2010149

Repost 0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 20:06

CONFERENCES 2010140

CONFERENCES 2010141

Repost 0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 15:35

CONF 22 avril139

Repost 0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 22:25

« Les Gaulois aimaient les calembours, les jeux de mots : la fondation de Krakovie en est la preuve. L’historiographe Vincent, fils de Kadlubek, assure de que la ville, bien qu’elle portait le nom du prince, était appelée ainsi, du cri, du croassement des corbeaux, a crocitatione corvorum. Cette assertion est de la plus haute portée pour les médailles ; car cette espèce d’oiseaux joue un rôle très important dans l’héraldique et la numismatique. La ville de Halitche, dont la Galicie autrichienne tire son nom, et que les historiens  du pays nomment Galis, fondée évidemment par les gaulois, avait pour ses armoiries une corneille, qui de la famille du corbeau. Ces représentations symboliques des Gaulois, par des corbeaux, reparaissent dans la Gaule elle-même : on les voit dans le nom de la ville de Corbilo, située vers l’embouchure de la Loire, qui est très florissante du temps de Polype. Un autre géographe grec, Artémidor, connaissait sur le littoral de l’embouchure du même fleuve, le port des corbeaux. Il apprit qu’on avait dans ce pays deux corbeaux, avec des ailes blanches, auxquels on avait recours dans les querelles et les contestations ; les partis discordants, plaçaient chacun un gâteau sur une colline, et celui dont le gâteau était dévoré par ces corbeaux, était considéré comme vainqueur, et comme ayant la meilleure cause. Le traducteur français de Strabon, relatant ce conte d’après Artémidor, présume « qu’il est possible que ce prétendu port des deux corbeaux, soit le port même de Nantes, et que les deux rives de la Loire qui le terminent par leurs pointes recourbées en forme de bec, aient donné lieu à la fable des deux corbeaux. » S’il avait su d’où venaient les noms de la ville de Corbilo, et du port des corbeaux, certes, il n’aurait pas fait d’hypothèses si insignifiantes, il ne qualifierait point de prétendu le port qu’il pense retrouver dans un port rel. La vénération du corbeau fut donc établie chez les Celtes-Gaulois ; aussi, non loin de Corbilo et du port des deux corbeaux, chez les Corisopites, la monnaie portait un corbeau, comme on voit sur celle découverte en masse à Quimper, et publiées dans la revue numismatique, tome 1, n° 2. Les numismatistes n’ont pas reconnu que c’était un corbeau, cependant c’est très clair. On signale souvent sur des médailles gaulois des oiseaux de proie, et ce sont des corbeaux. Le conte sur les corbeaux pénétra plus au nord, et les poëtes islandais chantèrent les deux corbeaux Hugin et Munin, qui apportaient des nouvelles au dieu suprême Odin, en lui suggérant de bons conseils, quand ils montait Sleipner, son coursier à huit jambes, pour faire ses promenades dans le coin des médailles gauloises. Nous voilà bien loin de Krakovie, et de notre amateur anonyme qui voudrait nous faire retourner à Krakovie, et moi je désire autant que lui, sachant qu’il ne lui suffit d’avoir des preuves évidentes, démontrées par une monnaie gauloise fruste, fabriquées à Krakovie, et qu’il désire en connaître d’autres.  …. »

 

Tiré des « Etudes numismatiques et Archéologiques, par Joachim LELEWEL, premier volume,Types gaulois, ou Celtiques, Bruxelles, P.-J. Voglet, Imprimeur-Libraire, rue de la Montagne, n° 29 – 1841

 

Joachim Lelewel, 1786-1861, historien polonais, il fut l’un des pères de la numismatique moderne au début du XIXe siècle. Ses travaux numismatiques ont laissé à ses successeurs un important recueil d’études enrichi par ses observations. En Belgique, il fonda le Cabinet de numismatiques de la Bibliothèque royale et a posé les fondations de la numismatique belge (Wikipédia)

 CORBEAU-BITURIGES-CUBI.JPG

                                 Monnaie des Bituriges

 

CORBEAU BLANC

                                    Corbeaux blancs

Repost 0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 22:16
A défaut de tirer la galette des rois , il est toujours aisé de boire, à mondre frais, à la santé de la Duchesse de Retz.

"Nantes le 12 mars 1701,

Monitoire

De la part de Me. Julien CHEVALIER, Procureur fiscal du Duché de Rays au siège de Pornic, suivant la permission  lui octroyée par le Sr. BOUCHER, Alloué dudit Duché, le 19 février 1701.

Se complaignant à ceux et celles qui savent et ont connoissance que le lundi 31 janvier de la dite présente année, sur les trois heures de l'après midi, il serait arrivé une barique de vin rouge du cru de la rivière de Bourdeaux, à la coste de la Plaine  en un endroit appelé LA GRANDE GRAVAIGNE, proche un lieu appelé LA HUTTE. 

A ceux et celles qui savent et ont connaissance que le mesme jour sitôt la dite barrique estant à la coste, certains particuliers auraient percé la dite barrique et ouvert la bonde, lesquels burent du vin qui estait dedans.

A ceux et celles qui ont connaissance que le mesme soir sur les 5 à 6 heures, lesdits particuliersauraient roulé la dite barrique de vin de ladite GRANDE CRAVAIGNE en l'ANSE DU ROUZEAU proche l'endroit où elle était arrivée, afin de descendre plus facilement  pour boire et emporter le vin d'icelle barrique.

Item à ceux et celles qui savent et ont connaissance que le lundy la nuit venant au mardy, certains particuliers auraient mis la  dite barrique debout et l'auraient défoncée afin de boire et emporter le vin d'icelle plus facilement.

De plus à ceux et celles qui ont connaissance que les dits particuliers malefacteurs ne s'estant pas contentés de boire le dit vin, ils emportèrent le fond de la dite barrique qu'ils avaient malicieusement défoncée.

Et finalement à ceux et celles qui savent et ont connaissance que plusieurs particuliers auraient pris et emporté plusieurs bris denaufrages qu'ils auraient trouvé à la dite coste de la Plaine en plusieurs endroits, comme bordage, planche de sapin, auxquels il avait du fanin (?) qui y tenait, des mâts de barque et chaloupes, des vergues et autres ustensiles.

Concédé à Nantes... DECOUSSY Notaire"

Par cette recherche de "Malefacteurs", nous pouvons ainsi connaître l'ancien nom de la plage de l'Anse du sud :
"LA GRANDE CRAVAIGNE", quant à l'ANSE DE ROUZEAU ?

Ah! ces soi-disants naufrageurs, ils opèrent en plein jour...

Un petit plus pour l'histoire de La Plaine sur mer et de Préfailles
Repost 0