Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 17:00

Comme quoi il ne faut jamais tenter les voleurs...

"Monitoire, Mr. Tardiveau procureur fiscal de Machecoul,      30 7bre 1719

Mathieu Gautron etc. et aultres prestres etc.

De la part de François Tardiveau, sr. du Rocher, avocat en parlement, procureur et avocat fiscal du duché de Retz, pairie de France a Machecoul, proccedant de son office suivante permission a luy octroyée par Mrs. les juges dudict duché en datte du 22 juillet dernier.

Se complaignant etc. que pendant la nuit du 7 ou 8 juillet dernier [que des] gens mal intentionnés entrerent dans la demeure de Françoise Clavier veuve Jacques Rondeau, boulangère quelle fait en la grande Ruë de cette ville et luy volèrent et enleverent une boiste de sapin garnie de deux bandes de fer pareilles a celle dont les colporteurs se servent, qui estoit dans la chambre de devant entre un lit ou personne ne couche et un coffre le long du mur, dans laquelle boiste elle dit y avoir le nombre de douze louis d'or de fabriquacion de plus de quarente ans, un grand nombre d'ecus neufs et vieux, des pieces de vingt sols et des iV (15) deniers et des liards. Il y avoit aussy une tasse d'argent a une oreille sur laquelle est inscrit le nom de Jacques Rondeau, une cuillere et un fil d'argent et aultres espèces de meubles.

A ceux et celles etc. que le lendemain du 8 dudit mois de juillet, ladite boiste fut trouvée dans le lieu de la Barbe Chat pres la venelle du Regent de cette ditte ville, forcée et ouverte a y introduire la main et ce qui estoit dedans pris et enlevé.

A ceux et celles etc. que ceux qui avoient portée cette boiste en cedit lieu

A ceux et celles qui scavent et ont connoissance qu'il se trouva aupres de laditte boiste une corde composée de différentes pièces dont une a plus quatre brasses ou environ de fil de paignes tresséz a trois cordons de la grosseur du petit doigt, deux aultres brasses de même tipe et de moindre grosseur et quatre autres brasses dune aultre plus petite corde doublée aussi se tenant

A ceux et celles etc. d'avoir veu ladite corde chez quelques particuliers et a qui elle appartient.

A ces causes etc.               Donné a Nantes le 30 7bre 1719."

 Source : ADLA

"La boulangère a des écus qui ne lui coûtent guère..." comme nous le verrons dans un prochain épisode.

Partager cet article

Repost 0

commentaires