Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 16:08

Le FIEF DE MAREIL
en Saint-Michel et Sainte-Marie.

Cette terre et seigneurie de Mareil, qui avait encore, en 1697, le droit de basse et moyenne justice, s’étendait dans les paroisses de St. Michef-Chef-Chef et de Sainte-Marie-sur-mer.

En 1463, noble écuyer Machelin de Mareil, seigneur de la Chesnaie, de... et du Plessis Mareil, recevait un aveu pour la Severie, pour le quarteron de la Robergière etc. en la paroisse du bourg de Ste.-Marie, et pour des terres en St.-Michel de Cheveschier situées au quarteron de la Popelinière et de Thoaré etc. Pour la Severie il lui était dû une poule de rente au terme de "mardilard", pour une parcelle de terre quatre souls de rente au terme de la "St-Michel en Montegarganne*" etc.

                                    

Suivant un minu du 6 septembre 1495, ce fief de Mareil appartenait à Ollivier Brossard fils de Mathurin.

Cette terre resta dans cette famille jusqu’en 1601, année durant laquelle Dame Bonaventure Brossard, dame de Mareil femme de Mr. Yves de Ruais, la céda à Demoiselle Marguerite Besnard, dame de Grilleau Veuve de Me. Claude Geneste.

Le 12 juin 1641, Demoiselle Charlotte Geneste, dame de Clermont et du fief de Mareil, veuve d’écuyer François Giraud, en rendit aveu.

Le 5 juin 1642, Dame Bonne Guichard, dame de la Moricière, veuve de Jean Gabard, chevalier sieur de la Moricière, rendit un aveu pour la seigneurie de Taron et pour le fief de Mareil situé près du village de la Princetière.

Le 12 Février 1675, Messire François Gabard et demoiselle Louis Pineau rendirent aussi aveu. Ils avait acheté ce fief à Dame Gabrielle Giraud veuve de Me. Olivier Montboucher, conseiller au Parlement. 

Le 3 avril 1691 décéda Messire François Gabart, seigneur de Thillac, époux de Louise Pineau.

Le 29 septembre 1697, il fut procédé au partage des biens dépendants de la succession de ce François et de son épouse, entre ses enfants, Charles Prudent Gabart, seigneur de Monceau, des enfants mineurs de Claude Gabart, vivant seigneur du Plessis, et Messire François de la Gré…


C’est vraisemblablement une partie de l’aveu de 1641, qui se présente fort endommagé, que nous vous communiquons ci- après.
…..
« seigneurye du Plessis Grimaud qui ont estés transporter par les (précédents)
sieurs du Plessis Grimaud au feu père de ladite dame de Mareil et…
lesdicts teneurs de la Guillon doibvent par autre part à ladicte advouante sur les (choses)
thennues la moictié de quatre livres seize soubz monoys, dix boixeaux avoine
dicte mesure de Pornict et l’autre moictié desdictes quatre livres seize soubz
monnoys et dix boixeaux avoine appartiennent au sieur de la Villenbois….
par (rolles) de Rantes sur ledict village de la Guillon cy dessus speciffiées et desclarées
…. …. et payable à ladicte seigneurye de Mareil par une main et un seul payement
sans division a chacun terme de St. Michel, et outre le cart des dismes des lins
laynes, aigneaux et potages, bleds et vins qui se levent dans lesdicts thenements
de la Guillon. La moictiée desquelles dismes est levée par le Recteur de St. Michel
et l’autre cart par ledict sieur de la Villenbois, Item les herittiers
Julien Vigneu de la Guillon tiennent une piesse de terre contenant huict
boissellées appellée l’osche des faux partye plantée en vigne et l’autre en terre
labourable à devoir de foy, hommage et rachap dudict de fief de Mareil
sur lesquels (pieces) domaines et fief de Mareil en St. Michel cy dessus spéciffiée
et desclarés, ladicte Geneste confesse et advoue devoir chacun an de rante au terme
de Noel et St Jan baptiste par moictié à ladicte seigneurye de Pornict trente
six soubz monoys de rante payable par les mains du Recepveur dudict Pornict
outre les devoirs de foy, hommage et rachapt d’iceux a cause desdictes choses
a Mondict Seigneur le duc de Rays a cause de sa seigneurye de Pornict
plus desclare et advoue ladicte dame Geneste dame dudict fief de Mareil tenir dudict
seigneur duc a cause de sadicte seigneurye de Pornict, un autre canton et tenement de
terres en la paroisse de Saincte Marye entre le fief de la Guerche d’un costé et
fief de la Muce et du Breffe daultre costé et d’un bout le fief Billy d’aultre bout la Rive
de la mer, quelles terres consistent en vignes, prés, terres labourables, jardins,
rues et issues que emplacement de maison que tient à present Pierre Ollivier, Jan
Vigneu, Michel Tardif et aultres, ledit thenement appellé le fief de Mareil
--------------
sur lequel canton lesdits teneurs disent mestre d’heu a ladicte jurisdiction
aucune rante pour avoir esté amortye par le precedant seigneur dudit fief
de Mareil et appartenir a ladicte dame de Mareil les droicts de lods et vantes
sans ledict fief et obéissance a ladicte jurisdiction de Mareil. Item en ladicte
paroisse de Saincte Marye soubz le fief et seigneurye du Plessis Grimaud
a present annexé a ladicte seigneurye du duché de Rays a Pornict, une thenue et
mestairye appellée la Bregeonnière et Lescorneliepiere poceddé a present par le sieur
Jan Mouraud de Pornicq causeyant des herittiers Me. Mathurin Pierre ? et
poceddé en partye par Jan Drouet et Mathurin Baconays et leurs femmes,
lesquelles choses ladicte dame de Mareil tient en droict de fief et jurisdiction
a cause de sa seigneurye de Mareil et en arrière fief de ladicte
seigneurye du Plessis Grimaud, sur et par cause desquelles thenues de
la Bregeonnière et Lescorneliepiere est deub a ladicte seigneurye de Mareil
au terme de St. Michel dix sept soubz monoys et un chapon de rante et
outre sur une piesse de terre cernée de hays et fossés contenante trante
boissellées de terre lesdicts nommés theneuirs de ladicte paroisse doivent à ladicte
seigneurye de Mareil chacun an audict terme de Saint Michel, vingt soubz
monoys de rante, Item les hommes et particuliers de la Saiverye
en Saincte Marye quy sont Guillaume Bachelon, Pierre Baconays, Jan
Bonneau et aultres doibvent a ladicte seigneurye de Mareil a chacun terme de Sainct
Michel quinze soubz monoys, deux boixeaux froment mezure de Pornict
et une poule de rante sur ledict village de La Saiverye et terre en dependences
contenant ensemble le nombre de cinquante boixellées de terre ou environ
entre le chemin quy conduist de Pornict a Sainct Pere en Rays d’un costé
d’autre costé le chemin qui conduist de la Jansonnière aux pas des Roches ? d’un
bout le chemin qui faict separation de la Saiverye et la Jansonnière, daultre
bout le ruisseau qui fait séparation du fief du Plessis Grimaud et de »
……………….
Fin de l’épave

Par l'acte de partage entre les héritiers de 1697, les rentes sont ainsi définies et valorisées et l'existence d'une greffe est confirmée :

*" Fief de Mareille (sic) a moyenne et basse justice, s’étendant aux paroisses de St. Michel et Ste. Marie

- Onze livres douze sols six deniers monnaie qui font à tournois treize livres dix neuf sols six deniers, laquelle somme multipliée au denier trente-cinq suivant es qualité dudit fief fait vingt-quatre livres neuf sols trois deniers de revenu annuel…
- Dix boisseaux trois quart de froment dite mesure, évalués à trois livres deux sols trois deniers le boisseau dite mesure de Pornicq, fait trente-trois livres neuf sols, laquelle somme multipliée au denier trente-cinq fait cinquante-huit livres trois sols.
- Dix-huit boisseaux de blé seigle mesure de Pornicq dus par Clement Drouet sur une pièce de terre appelée la Torserie qu’avons évalués trente-neuf sols le boisseau dite mesure de Pornicq qui faite trente-cinq livres deux sols laquelle somme multipliée au denier trente-cinq fait soixante-quatre livres.
- Plus sept boisseaux trois quart de blé seigle dite mesure dus par les teneurs du fief de la Noë moreau, appréciés à trente-neuf sols le boisseau mesure de Pornicq qui fait quatorze livres huit sols laquelle multipliée au denier trente-cinq fait vingt-cinq livres quatre sols de revenu annuel.
- Cinq boisseaux d’avoine rase dite mesure, évalués à vingt sols fait huit livres dix-neuf sols. laquelle somme multipliée au denier trente-cinq fait huit livres dix-neuf sols.
- Deux poules évaluées à cinq sols pièce fait dix sols lesquels multipliés au denier trente-cinq fait dix sept sols six denier de revenu annuel.
- Onze chapons évalués à dix sols pièce qui fait cent dix sols laquelle somme ….font neuf livres douze sols de revenu annuel.
- Lesquelles rentes ci-dessus se payent au jour et fête de Toussaints de chacun an à ladite maison de Tharon.
- La greffe de la juridiction de Mareille prisée de revenu annuel douze livres.
- Les droits de dîmes dus sur les tenements de la juridiction prisés de revenu annuel soixante-cinq livres. "

Cet article pourra faire l'objet d'un complément d'informations.

* La première apparition de l'archange Michel se produisit en 492, au mont Gargan, aujourd'hui San-Angelo, dans le royaume de Naples.


Sources : ADLA et Archives de Landévennec

Partager cet article

Repost 0

commentaires