Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

31 juillet 2006 1 31 /07 /juillet /2006 13:26

 
Autrefois tout domaine se devait d’avoir : une garenne, une fuie ou colombier, un étang et un vivier.
La subsistance de la maisonnée était dès lors assurée. Un convive inattendu pouvait alors se présenter. Il était assuré d’avoir bonne table.
Potage aux herbes
Pâté chaud de gros pigeons, aux truffes, champignons et moelle de bœuf.
Carpe, à la broche, ou farcie ou aux champignons.
Lapin de garenne rôti, ou de clapier en casserole.
ou lièvre en civet
Pigeons, en compote au citron vert, ou à la Sainte-Menehoult., servi sur une ramolade d’anchois, persil,
câpres hachés, ciboule, jus de bœuf, et un filet de vinaigre.
Fromage sur jonchère* ou des caillebottes* .
Darioles (gâteau léger, analogue au flanc)
Cerises, prunes, poire cuisse-madame en été ou de crassane en hiver.
Le tout arrosé d’un vin blanc sec ou d’un rouge.

Nous présentons aujourd’hui un marché pour le creusement d’un vivier, destiné à parfaire l’élevage des poissons et au besoin de la table.

« 28 septembre 1779 »
« Ont comparu, devant nous notaire, Messire Charles Florant Jacques CHEVALIER, chevalier du Bois Chevalier, seigneur de la Souchais et autres lieux, demeurant à son chateau de la Souchais, paroisse de Saint Michel Chef Chef d’une part, Et Augustin MERCIERE, laboureur à bras, demeurant au village du Cormier et Pierre MOREAU, aussy laboureur à bras, demeurant au village de la Roctière, les deux de la paroisse de La Plaine d’autre part. Entre lesquels cest fait le present marché ainsy quil suit, Cest à scavoir que lesdits Mercière et Moreau se sont obligés de faire audit seigneur du Bois Chevalier, à sa maison de la Souchais au bout de son jardin, Un vivier à metre poisson, de la longueur de trois cents cinquante un pied de long*, de cinquante pieds de large, six pieds de profondeur en toute sa longueur, a prendre dans le plus bats du terrin ou sur fossé. A lexception toute fois vers le bonde ou decharge qui aura sept pied de profondeur toute fois, de maniere que ledit etant puisse contenir un volume d’eau de six pied de profondeur en toute son etendue. Et lequel pied excedant les six pieds sera reparty en toute la longueur dudit etant pour en facilitél’ecoulement. Et de laisser trois pieds de prélois* ou banquette sur les bords dudit etant pour prevenir la chute des terres. De commancer ledit ouvrage par en faire l’ecoullement des vendredy prochain, premier octobre. Lequel ecoullement sera de trois pieds au moins de large et de profondeur et largeur competante* pour lentier ecoullement des eaux et de rendre renable à dire d’experts, au plus tart à la fin du mois de fevrier prochain. Et pour cette effet, ils sobligent dy travailler sans retard et sans desemparé de l’ouvrage, et dy estre au travail au moin quatre hommes.

Et à eté le present marché fait et accordé entre partye pour et moyennant la somme de deux cents livres, que ledit seigneur du Bois Chevallier sest obligé de payer aux dits Merciere et Moreau, scavoir cents en deux terme egaux jusqua la perfection de louvrage et les cent autres livres lors du renable* rendu et visité par experts. En outre six livres de denier de faveur* , lorsquil auront fait lecoullement. A l’entretien de tout de ce que dessus, lesdites partyes sy sont obligés chacunnes en ce que le fait les touches separement sur tous leurs biens meubles et immeubles. Et pour ce quelles ont voulue, promises et jurées, nous nottaires de leurs consentements, volontées et prières, les y avons jugées et condamnées par le jugement et condemnation de notre jurisdiction.

Fait et passé en la Ville de Pornic, au raport et etude de Pierre Bonamy, lun de nous nottaires, sous le seing dudit sieur du Boischevalier et dudit Merciere et pour ce que ledit Moreau à dit et declaré ne scavoir signé de ce interpellé et enquis, il a fait signé à sa requete à Pierre Mathieux, charpentier de navire sur ce present, lesdits jour et an que devant.
Signé :
Augustin Merciere, Pierre Mathieux,Le chr. Du Boischevalier, Bonamy nre. » 

Notes:

- Fromage frais égoutté sur la paille
- Caillebotte : Masse de lait caillé qui se sert coupée en morceaux.
- Le pied équivaut à 0, 324 mètre. Ici longueur du vivier 113,72 m.,largeur 16, 20 m., profondeur 1,94 m., profondeur à la bonde de déchare 2, 27m.,Largeur du prélois ou banquette 0, 97 m.
- Prélois ou prélai : rebord de terre le long d’un fossé ou d’une de levée de marais. Ici une banquette.
- Compétante : appropriée, qui convient.
- Renable : recevable, acceptable, mais aussi constat ou procès-verbal de fin de travaux.
- Denier de faveur : prime généralement verséeau fermier général lors d’une transaction, sous-location d’une métairie, d’une ferme, d’une terre par le peneur du bien loué. Ici récompense.

 

Source.ADLA


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires