Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 17:02

 

Du journal l’Echo de Paimboeuf du 8 octobre 1933.

« A GOURMALON. – Sans sa réunion du 3 septembre 1933, l’assemblée générale des propriétaires de Gourmalon a chargé sa commission d’appeler l’attention des Pouvoirs  publics sur les estacades en béton armé privatives qui ont été construites sur les rochers de Gourmalon.

    Celle-ci demande qu’à l’avenir il ne soit plus donné d’autorisation de construire de semblables ouvrages qui nuisent à la beauté de nos sites. Les rochers constituent avec les arbres et les fleurs la parure de notre station balnéaire. Il est souhaitable qu’avant d’accorder de pareilles autorisations, l’Administration ceux qui ont dans leurs attributions de veiller au maintien de la richesse de notre domaine artistique et touristique.

    Ces estacades, édifiées sans aucun souci d’élégance, pour le seul plaisir de quelques particuliers ne les utilisent pour la pêche que quelques heures chaque années, déparent ces coins les plus pittoresques de la Côte de Jade et nuisent à la beauté du paysage et au site admiré par les baigneurs et les touristes, ce point de vue incomparable constituant l’un des principaux charmes du voyage de Noirmoutier à Pornic. »

De l’Echo de Paimboeuf du 14 février 1934.

« Protection des sites. – Dans sa séance du 13 octobre, la commission départementale, d’accord avec le Syndicat de Gourmalon, a demandé une délibération du Conseil pour le classement de la côte ce qui permettrait de supprimer les estacades des pêcheurs au carrelet qui enlaidissent tant de jolis coins. En effet ceux-ci non seulement plus le droit d’élever de nouvelles constructions, mais surtout, comme il leur serait interdit d’entretenir celles déjà existantes, ces dernières disparaitraient peu à peu. Le docteur Merson, qui a étudié la question, est chargé par le conseil de se mettre en rapport avec les maires des autres communes du littoral pour obtenir le classement de toute la Côte. »

De l’Echo de Paimboeuf du 25 mars 1934.

« Protection des sites. – Comme suite aux protestations du Syndicat des propriétaires de Gourmalon, M. le docteur Merson avait été chargé des démarches près des communes voisines, au point de vue de la protection artistique des côtes de la région qui se sont couvertes de pêcheries inesthétiques établies à demeure.

    Malgré les réponses négatives des municipalités du Clion et de Sainte-Marie, le docteur Merson demande que la commune de Pornic fasse classer son littoral parmi  les beaux sites auxquels on ne doit pas toucher : il demande qu’on interdise absolument la construction de nouvelles pêcheries, ainsi que celles qui sont abimées. Ceux qui loueraient des rochers pour pêcher auraient seulement le droit d’y sceller des vanneaux pour attacher les perches des carrelets : mais dans tous les cas, le matériel devrait être  enlevé complètement après chaque séance de pêche. Le Conseil adopte, à l’unanimité, les conclusions du docteur Merson. » …

Partager cet article

Repost 0

commentaires