Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 12:12

- 1718 La chaussée des moulins est prolongées jusqu'à l'autre rive. La rivière de Haute-Perche ne remplie son rôle de chasse. L'envasement du port et les dépôts de sables sont inéluctables. Dans les années qui suivirent les navires ne peuvent plus s'y ancrer. Le commerce est altéré, s'ensuit le déclin du port.

- 1760 Le vicaire de Saint Hilaire de Chaléons, l'abbé Gabriel Galipaud souhaite le curage du port de Pornic et le creusement d'un canal de Pornic à Nantes. Sa situation est plus favorable que le port de Paimboeuf pour le développement du Pays de Retz et pour l'accès depuis ce dernier à la ville de Nantes..

- 1785 Le marquis de Brie-Serrent, devenu baron de Retz en 1778, reprend ce projet initié par le curé Galipaud, en voulant de plus en faire un port de guerre. Il devance ce curé pour le présenter au roi. Ce projet échouera malgré ses appuis à la Cour.

- 1785 Le curé Galipaud a tardé à présenter son projet du fait de la Guerre d'Indépendance américaine qui s'acheva en 1783. Son beau-frère le sieur J. Tessier, armateur et négociant nantais, le présente sans succès. Gabriel Galipaud sera néanmoins reconnu comme inventeur du projet.

- 1790 En cette période révolutionnaire, la ville de Pornic, trop étroite dans ses quelques hectares, désire d'agrandir en annexant la commune de Sainte Marie. Elle sera déboutée de sa demande.

- 1832 Le conseil municipal demande une nouvelle circonscription de la ville. Demande justifiée pour la création d'un nouveau cimetière, pour l'amélioration du port, pour des raisons de police liées aux bains de mer et pour l'approvisionnement en eau grâce aux fontaines jouxtant la ville.

- 1836 Le contre-amiral Théodore Le Ray de la Rochandière, élu député de l'arrondissement de Paimboeuf le 6 février 1836, appuiera ce projet de port et de canal et la commune obtiendra l'agrandissement de Pornic suivant l'Ordonnance royale du 14 septembre 1836.

Le coteau de Gourmalon est annexé au détriment du Clion.

La rive droite, depuis le ruisseau du Cracaud coulant dans le jardin de Retz jusqu'à la plage de la Noëveillard y comprise, sera de même annexée au détriment de Sainte Marie.

Résultat de cette opération : le havre de Pornic est la seule propriété de la ville. Plus besoin des communes voisines pour la réalisations des voeux de 1832.

- 1837 Un premier plan du port est dressé.

Il prévoit un réalignement des quais anciens et la création d'un bassin à flot.

- 1845-1853 Suivant un nouveau plan, les travaux des quais sont réalisés avec la création du môle.

Le port peut redevenir actif et toute l'activité de l'arrondissement en bénéficiera.

Le contre-amiral présentera une nouvelle fois le projet du canal de Pornic à Nantes, sans succès, la ville de Nantes le refusant.

La prospérité de Pornic est ainsi assurée par son port et le développement des bains de mers.

-1855 Projet d'une écluse entre le port et le canal.

Vers 1856-1857 Réalisation de l'écluse.

La rive gauche sera réservée au carénage des navires pour éviter de communiquer un incendie à la ville et un quai dit de la corderie y sera aménagé. Ce dernier sera prolongé par le quai de Gourmalon vers 1875.

Sources: A.N. - ADLA - Dictionnaire d'Ogée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires